L'ensemble vocal Ariana Médoc


A la rentrée scolaire 1976/77, René Rey, alors directeur d’école à Moulis, fonde avec une quinzaine d’amateurs « la chorale de Moulis » qui deviendra un peu plus tard l’ensemble vocal Ariana-Médoc ».

De cette époque il ne reste aujourd’hui que 4 ou 5 choristes.
Durant les 10/12 premières années le groupe s’étoffe peu à peu pour atteindre un effectif de 25/30 personnes issues de Moulis et des localités voisines.

Pendant cette décennie, le répertoire se compose de chants variés « Renaissance,negro spirituals, variété etc… ». Peu à peu, René intègre des petites pièces de musique classique, profane ou sacrée. Nous abordons alors Mozart, Vivaldi etc…
La chorale se produit de temps à autre et « a capella ». Durant cette même période, René anime une autre chorale à Saint-Médard en Jalles, avec laquelle nous avons donné quelques concerts. Plusieurs choristes de cet ensemble sont venus par la suite nous rejoindre à Moulis. Pendant cette même période nous avons obtenu un second prix en chant catégorie « folklorique » lors d’un concours de chorales organisé à Mérignac, où participaient de nombreux ensembles.

A la fin des années 80, René est amené à participer à un projet musical avec des enfants de quelques écoles du secteur : « Le Château des délices ».
Il y rencontre une famille d’artistes lyriques retirés à Saint-Laurent : M. André Dran, et sa compagne Michèle Pena.

C’est à la suite de cette rencontre qu’il décide de faire franchir un grand pas à la chorale en réalisant un premier concert avec orchestre et solistes.
En 1991,nous chanterons la « Messe brève en ré majeur » de Mozart avec également au programme « Sancta- Maria », « Ave verum » la « Petite musique de nuit » et le motet « Exultate Jubilate ». Nous sommes accompagnés par André Dran, tenor, Michèle Pena, soprano, Bernadette Lamothe, alto et Laurent Alvaro ; basse. L’année suivante ce sera un programme Vivaldi toujours avec André Dran, Michèle Pena et l’arrivée de Martine March qui va nous accompagner pendant de nombreuses années.

Il faut également citer notre 3ème concert consacré à des œuvres de Henry Purcell qui nous a beaucoup marqué, en effet nous avions deux « Haute contre » parmi nos solistes. La plupart d’entre nous n’avions jamais entendu ces voix exceptionnelles. Nous gardons un souvenir ému de ce moment.
Devant le succés que rencontraient nos concerts, notre effectif a commencé à grandir pour atteindre environ 35 choristes.

A l’issue de cette 3ème saison, René, qui dans l’intervalle était devenu professeur de musique à l’Institut Universitaire de Formation des Maîtres est muté en Dordogne, il va falloir changer notre organisation pour les répétitions. Cette année là nous ne donnerons pas de concert.
René s’organise alors pour venir tous les quinze jours, il nous prépare des enregistrements par pupitre pour nous permettre de travailler individuellement.

Arrivé à La Force, sa ville natale, il crée l’ensemble vocal »Sarabande » avec lequel nous allons désormais chanter. Cela fait presque 20 ans aujourd’hui que nous nous produisons ensemble à raison de 3 ou 4 concerts dans chaque département chaque année.
L’ensemble vocal Sarabande avec lequel nous entretenons des relations chaleureuses compte environ 60 choristes

Depuis 20 ans nous avons eu le bonheur d’aborder de nombreuses œuvres : Requiems de Mozart, de Fauré, Carmina Burana de Carl Orff, des chœurs d’opéra de Monteverdi, Rameau, Rossini, Bizet, Verdi etc… des extraits des comédies musicales américaines les plus connues, des musiques sud américaines avec la Missa Criola » ou bien encore la « Messe pour un continent », des Zarzuelas du répertoire espagnol, un programme plus festif avec Offenbach, du Jazz actuellement.

Pour tous ces concerts nous sommes accompagnés de solistes et de musiciens professionnels souvent issus du chœur de l’Opéra de Bordeaux pour les chanteurs.
Il faut ajouter que ces solistes et musiciens nous sont très fidèles et que nous entretenons avec eux d’excellentes relations.

L’effectif d’Ariana-Médoc n’a pas cessé de grossir pour dépasser actuellement les 50 choristes qui viennent de tout le Médoc, de Bordeaux à Soulac.
Il faut également noter que dans le cadre du jumelage de Castelnau-Médoc avec Bad Sachsa en Allemagne, nous nous sommes rendus 2 fois dans cette petite ville du Harz où nous avons passé des moments inoubliables et de grande conviviabilité. Nous avons aussi eu le privilège de chanter la « Messe aux chapelles » de Gounot dans la cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle lors d’un échange avec la chorale de Agolada en Galice.